Histoire

Châteauneuf-Villevieille

Canton de Contes

Arrondissement de Nice

Superficie : 838 ha

Population : 915 hab

Habitants : les Madonencs

Origine du nom : du latin castel novo, « château neuf », et de villa vetula, « vieux domaine ».

LOGO MAIRIE

Blason : le château évoque le site fortifié, et les fleurs de lis sont celles de la famille Constantin, co-seigneurs de Châteauneuf.


Les constructions protohistoriques qui couronnent les points dominants attestent l’ancienneté de l’occupation du territoire. De nombreux vestiges romains confirment la continuité de cette implantation, notamment sur le contrefort oriental de la chaîne du Férion. Le castrum Villa Vetula, Villevieille, y prospère jusqu’au cours des VIe et VIIe siècles.

A la suite des invasions des Lombards, et pour se protéger des Sarrasins, la population se réfugie sur le piton rocheux le plus proche et y édifie un village fortifié, Castel Nuovo, Châteauneuf. Entre les XIIe et XIVe siècles, le fractionnement du fief de Châteauneuf atteint des portions minimales.

Patrie du troubadour Pierre de Châteauneuf au XIIIe siècle, le village est aussi celle de Mgr Louis Martini (1566-1621), évêque d’Aoste en 1611. En 1769, 45 co-seigneurs sont dénombrés. Le titre, alors honorique, n’est plus lié à l’exercice de droits féodaux.

A la faveur de la paix générée par le traité d’Aix-la-Chapelle de 1748, les habitants manifestent le désir de se rapprocher des zones de culture plus riches en eau. Le site primitif du village est réinvesti, et un nouveau village, caractérisé par l’habitat dispersé, est constitué. Le bourg médiéval est dès lors progressivement déserté. Dévasté par les soldats de l’armée révolutionnaire en 1793, il se vide surtout à partir de 1803. Seules deux familles y résident encore en 1866.  La commune de Villevieille-Châteauneuf est rebaptisée Châteauneuf-de-Contes en 1877, en référence au chef-lieu de canton. Elle est atteinte par le tremblement de terre de 1887. Les habitants vivent essentiellement d’activités agropastorales, et surtout de la culture des haricots, des cerises et des olives à saler, ainsi que de la production d’huile d’olive.  Jusqu’en 1911, la commune comprend les terroirs de Bendejun et de Cantaron.  Elle est renommée Châteauneuf-Villevieille en 1992.